logo du CFBI   Suivez-nous sur:
  logo du CFBI
 

Bref historique

Né à Bruxelles en 1976, à l’initiative de Marie-Rose Degive, Présidente du Centre de service social Brabantia et Gaston Lecleir, doyen de Saint-Gilles et responsable des oeuvres paroissiales. Le CFBI accueille et écoute les familles en difficulté de toutes origines. En 1977, le Centre Brabantia confia la gestion du CFBI à Rachida El Idrissi qui devient la première assistante sociale marocaine à exercer à Bruxelles. Ces personnes issues de la première vague d’immigration, arrivèrent en Belgique pour répondre au manque de main-d’oeuvre dans certains secteurs tels que la construction ou encore l’exploitation minière. Déracinés et ne connaissant pas leurs droits, ceux-ci pouvaient parcourir de grande distance pour solliciter l’aide d’une assistante sociale parlant leur langue et comprenant leurs difficultés.

La crise économique provoquée par le premier choc pétrolier de 1973 a mis fin aux années de travail dans un contexte favorable. De nombreuses difficultés sociales touchent alors de plein fouet tant les travailleurs autochtones que les travailleurs immigrés. Cette mutation sociale a eu un effet direct sur les problèmes rencontrés. Rachida El Idrissi s’est trouvée con-frontée à des problèmes d’ordre conjugal (répudiation, …), familial (monoparentalité, finances, …), des problèmes de logement.

C’est depuis les années 80 que la population fréquentant le Centre est majoritairement maghrébine. Au travail social individuel vint s’ajouter des activités d’éducation permanente pour les femmes en 1979 et pour les hommes en 1981. Suite à l’étude et à l’analyse des demandes du public, le Centre s’est ouvert aux jeunes filles à partir de 1985 et a développé des activités d’éducation civique. En 1990, le CFBI s’est tourné davantage vers les enfants et les adolescents. En 1991, le Centre a développé des activités pour les jeunes primo-arrivants. Plus tard, en 2001, la préoccupation se tourne vers les personnes âgées d’origine magrébine et la problématique de l’isolement. Se sont ensuite mis progressivement en place des cours d’alphabétisation et des cours de citoyenneté.

L'objectif du Centre Familial Belgo Immigré est de favoriser le mieux-être personnel et socié-tal des personnes qui s’adressent à nous. Le CFBI dispose d’une part d'un axe social individuel de première ligne qui permet de répondre aux besoins immédiats des personnes et d’un axe culturel visant à favoriser l'intégration et l'insertion de notre public au sein de la société.

Un Centre en projet

La visée du Centre est de favoriser le mieux-être personnel et sociétal des personnes qui s'adressent à lui avec pour référence la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et la Déclaration Universelle des Droits de l'Enfant.
Notre but est une réponse aux besoins immédiats des personnes en mobilisant le développement des ressources individuelles et collectives.
Le projet du CFBI est d'offrir un service social de première ligne qui puisse répondre à une population en majorité immigrée constituée de personnes adultes ou seniors d'un milieu social défavorisé, souvent en situation d'illetrisme qui bénéficient de revenus de remplacement ou d'une pension de survie ou de retraite. C'est ainsi que ce service social peut épauler des familles dans les domaines du logement, de la vie familiale, de la santé, et ce au niveau administratif, juridique, économique. Ce service orientera ensuite vers des services plus compétents dans ces différents domaines.
Afin de prévenir les inégalités engendrées par des difficultés comme celles pré-citées, notre projet a développé un axe pédagogique qui s'adresse à un public d'enfants, de jeunes et d'adultes.

Les actions que nous proposons pour répondre aux besoins de ces publics telles que le soutien et l'accompagnement scolaire pour les 6-12 ans comprenant des activités socio-culturelles les mercredis après-midi et pendant les vacances scolaires ; le soutien et l'accompagnement scolaire pour les 13-18 ans primo-arrivants ainsi que des activités pendant les vacances scolaires. Nous proposons également des cours d'alphabétisation destinés à un public adulte qui était exclusivement féminin depuis de nombreuses années. Nous ouvrons progressivement ces cours à un public mixte depuis la rentrée 2010.